7 conseils pour devenir un meilleur développeur Web

Un apprentissage continu est nécessaire. Ces conseils vous aideront à développer vos compétences en développement Web, que vous soyez nouveau dans l’industrie ou un vétéran chevronné.

Ces 7 conseils vous aideront à grandir et à mûrir en tant que développeur.

Que vous commenciez tout juste votre carrière en tant que développeur Web ou que vous soyez un programmeur chevronné, il y a toujours de la place pour la croissance. Développer de bonnes habitudes vous aidera à améliorer vos compétences et, en fin de compte, à faire avancer votre carrière. Voici nos conseils pour devenir un meilleur développeur, quel que soit votre niveau d’expérience.

1. N’arrêtez jamais d’apprendre

Quelle que soit votre expérience en tant que développeur Web, la programmation est un processus d’apprentissage constant. Au fur et à mesure de la sortie de nouvelles technologies et de nouveaux frameworks, vous devrez vous tenir informé pour rester compétitif.

Plongez dans Stack Overflow et GitHub pour trouver les réponses aux questions que vous vous posez, ou simplement pour parcourir les questions que posent les autres développeurs. Développer une liste de lecture de blogs et de magazines de l’industrie. Nous aimons ces ressources :

  • Magazine fracassant
  • Blog CodePen
  • Blog GitHub
  • Horreur de codage
  • CSS hebdomadaire

2. Contribuer à l’open source

Travailler uniquement sur vos propres projets peut vous donner une vision en tunnel. De plus, laisser le codage aux heures de travail limite vos chances de développement. Si vous voulez vraiment mûrir en tant que développeur, lancez-vous dans le codage comme passe-temps pour le pur plaisir. En d’autres termes, impliquez-vous dans l’open-source.

Sautez sur GitHub et commencez à contribuer à des projets open source. Aider d’autres développeurs à résoudre des problèmes vous aidera à développer votre propre créativité et vos compétences en résolution de problèmes. En prime, cela augmente également votre profil en tant que développeur. Lorsque vous faites du bon travail sur des projets open source, vous commencez à développer une solide réputation dans la communauté des développeurs. Cela peut ouvrir de nouvelles opportunités à l’avenir.

3. Réaliser l’examen du code

La plupart des entreprises ont déjà une culture de revue de code. Avant que le code ne soit poussé, l’équipe de développement le partage entre eux pour un contrôle de cohérence. Si vous avez de la chance, ce processus est déjà en place là où vous travaillez. Si ce n’est pas le cas, vous pouvez être celui qui le démarre.

La revue de code permet non seulement de détecter les problèmes dans votre code avant qu’ils ne se transforment en bogues sur votre site. Cela vous permet également de réfléchir davantage aux raisons pour lesquelles vous avez écrit votre code comme vous l’avez fait. Lorsque vous devez expliquer et défendre la façon dont vous avez choisi de résoudre un problème, cela vous aide à réfléchir au « pourquoi » derrière vos choix. En fin de compte, cela peut aider à identifier et à éliminer les mauvaises habitudes et à vous apprendre de nouvelles compétences.

4. Documentez correctement

Nous ne saurions trop insister sur ce point : commentez votre foutu code . Dans un monde parfait, la documentation ne serait pas nécessaire. Le code serait toujours écrit pour la lisibilité humaine en premier, et l’interprétation par la machine en second. Ce n’est pas un monde parfait.

Il y a des moments où le code ne peut pas être davantage simplifié ou rendu plus lisible. C’est dans ces moments-là qu’il est impératif de commenter. Vos commentaires expliquent aux autres développeurs le quoi, le comment et le pourquoi de votre base de code. Cela vous aide aussi à comprendre.

Les commentaires ne donnent pas seulement du temps pour l’autoréflexion et l’évaluation de votre code. Il fournit également un guide utile pour vous à l’avenir si vous devez mettre un projet de côté et y revenir plus tard. Fais nous confiance. A l’avenir, vous remercierez présentez-vous d’avoir pris le temps de commenter.

5. S’appuyer sur le travail des autres

L’avantage du développement Web est que vous disposez d’une vaste communauté de capital intellectuel dans laquelle puiser. Les développeurs Web ont fait et continuent de faire des choses incroyables qui repoussent les limites de l’expérience Internet.

Trouvez des sites que vous aimez, qui ont fait des choses uniques et passionnantes. Ensuite, apprenez d’eux et arnachez-les sans vergogne. C’est aussi simple que d’inspecter le code source du site pour voir comment ils ont accompli ce qu’ils ont accompli.

Le travail des autres développeurs est un outil pédagogique inestimable. Construisez-vous un « fichier de balayage » de sites Web qui vous passionnent, avec des caractéristiques et des fonctionnalités que vous souhaitez imiter. Apprenez de leur code. Ou même aller plus loin et contacter leurs développeurs.

6. Coder dans un but

Écrire du code est un moyen pour parvenir à une fin, pas une fin en soi. Il est important d’identifier pourquoi vous écrivez du code pour votre site. Qu’essayez-vous de réaliser ?

Tout effort de codage est en fait un effort commercial. Si vous travaillez sur un projet indépendant, assurez-vous de bien comprendre les objectifs commerciaux et les aspirations du client avant de commencer à coder. C’est le meilleur moyen de déterminer si ce que vous produisez contribuera à atteindre le résultat souhaité.

De même, si vous écrivez du code pour votre propre site, pensez à la situation dans son ensemble. Quels sont vos objectifs pour le site ? Quelle est sa raison d’être ? Dans un paysage comptant près de 200 millions de sites Web, vous devez faire quelque chose pour que le vôtre se démarque. Avoir une idée claire du résultat que vous souhaitez apportera plus d’attention à votre développement Web.

7. Bac à sable pour vos expériences

Lorsque vous apprenez le développement Web, front end ou back end, vous allez faire des erreurs. Beaucoup d’entre eux, selon toute vraisemblance. Le bac à sable de votre expérimentation garantit que ces erreurs n’auront pas de conséquences désastreuses.

Vous pouvez mettre votre code en sandbox en configurant un environnement de serveur sur votre ordinateur. Nous choisirions MAMP pour les utilisateurs Mac, WAMP pour les utilisateurs Windows ou LAMP pour les utilisateurs Linux.

Garder le code expérimental confiné à un environnement de serveur sur votre machine signifie que toutes les erreurs que vous faites peuvent être facilement identifiées et n’auront pas d’impact sur l’ensemble de votre base de code. Cela vous donne la liberté de jouer et d’échouer. Et l’échec est une partie importante de l’apprentissage.

Recommandé pour vous

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *